photoNée en 1955 dans le pays ” spectacle ” : père antipodiste, mère danseuse à claquettes et antipodiste . Sa famille Franco-Italo Anglaise est dans le Cirque le Cabaret , le Music-Hall , le Théâtre depuis plusieurs générations: les différentes disciplines et techniques artistiques se transmettent en famille bien sûr, mais avec un souci d’originalité, d’authenticité dans sa propre création : le mieux est de ne pas copier les autres même si certaines bases sont communes . On apprend tous à danser, jongler, jouer d’un ou de plusieurs instruments, dessiner et parler plusieurs langues . Ainsi équipé, on peut se débrouiller dans la vie . Ecrire , lire, compter, c’est bien aussi mais ca vient après …
La vraie formation de l”artiste c’est le nomadisme , afin de connaitre ” le monde “, c’est à dire “le public” .

Mama June Bassi Papa Bassi senior  Joanna Leo Bassi

Mama June Bassi
Papa Bassi senior
Joanna
Leo Bassi

La carrière de Joanna Bassi traverse ainsi plusieurs mondes artistiques dans différents pays . Violoniste, auteure, clown, metteure en scène , elle s’implique aussi dans la formation de jeunes artistes , surtout dans le domaine comique .
Quelques dates en diagonal :
196O : premier pas en public à cinq ans, elle danse dans le spectacle avec ses parents dans une tournée sous Chapiteau en Australie .
1971 : débute à 16 ans au Casino de Campione en Italie . Les Casinos en France en Italie et en Allemagne comportaient de belles salles de spectacle . Ce fut un réseau de travail pour les artistes de cirque et de cabaret dans les années 7O .

Jusqu’en 1979 elle parcourt le circuit “Show Business” de ses parents , entre grands Cabarets , scènes de Variétés et de Music-Hall de l’Angleterre, à l’Israël, en passant par la Grèce , l’Espagne, La Belgique etc toute l’Europe, avec son numéro d’équilibre et de musique .

Son “truc” personnel est de balancer un violon (dont elle joue) sur le front en une chorégraphie acrobatique

Durant la même période et jusqu’au début des années 8O , elle s’ouvre au Café-théâtre pour ajouter la parole au visuel .Elle met en oeuvre des monologues comiques, accompagnés de son violon (à l’Échelle de Jacob, au Port du Salut, à la Galerie 55 etc…à Paris ) . En 1976, à 21 ans elle est dans la première partie du spectacle de Coluche au Dejazet .

D’attraction visuelle elle passe à la parole, ce qui  la mène  au Théâtre puis rapidement au théâtre de rue , espace grisant pour s’exprimer plus totalement .

Elle produit alors son premier un “one woman show” mettant en scène ses propres origines artistiques . Et l’aventure des premiers Festivals en Italie, en France , en Allemagne, en Angleterre et au Danemark s’ouvrent à elle.

__

Son engagement au Theatre du Rond Point (1986) dans la troupe avec Jean Louis Barrault lui inspire le goût pour la mise en scène.

theatre de foire

Avec Dominique Virton dans ” le Théâtre de foire” Pièce de Lesage mise en scène Jean Louis Barrault

C’était un des derniers spectacles du vieux maître où il rendait  hommage au théâtre de foire .

Une expérience unique et inoubliable pour Joanna  marquant un tournant dans sa façon de comprendre la théâtralisation des techniques de Cirque .

1987 : Création d'”Un riche, trois pauvres” de Calaferte, mise en scène Victor Viala au Lucernaire à Paris .

Avec Calaferte pendant les répétitions d'

Avec Calaferte pendant les répétitions d'”un riche trois pauvres” pour la création au Lucernaire à Paris . Calaferte est au centre , je suis à gauche de Vincent garanger avec le bandonéon

Durant ces années de théâtre à Paris  (1986\1988) elle monte une “école” de comédie pour enfants en y intégrant “l’esprit rue”.

Varieté Contrast tournée 1988

Varieté Contrast tournée 1988

ulik@ulik.com

L’Allemagne :

Tournée Variété-Contrast en Allemagne en 1988 au cours de laquelle elle rencontre Ulik . Mariée en 1989 avec Ulik , artiste de rue, “inventeur fou” et producteur allemand .

Ils habitent cinq ans à Munich puis S’installent en France, en Alsace .

_____________________________________

Ensemble ils ont une fille, Zoé (Zoya Bassi) installée à Berlin . Elle est vidéaste, plasticienne, photographe mais aussi acrobate …

_____________________________________

En tant que violoniste classique, Joanna joue professionnellement en concert sous la direction d’Alfred Lowenguth son professeur, de Michel Swierczewski, de Marc Minkowski entre autres . C’est en quelque sorte une double vie d’artiste/musicienne à laquelle Joanna a toujours tenu, par passion pour l’instrument.

005photo 1994

1990/2002, Joanna tourne dans ses solos de Female Clown une douzaine d’années dans le circuit dethéâtre Kleinkunst en Allemagne . Le kleinkunst concilie le visuel et le jeu théâtral dans une catégorie propre aux scènes allemandes , une sorte de “rue avec un toit” selon Leo Bassi, son frère .

Tout en poursuivant en cette longue tournée exclusivement Outre Rhin, Joanna participe à des projets pédagogiques et anime de nombreux stages “clowns” dans divers pays . L’idée de transmission n’était pas encore à l’ordre du jour dans la profession , pourtant il lui paraissait naturel d’aller au delà de la simple représentation.

À partir des années 2000, Joanna et son mari entreprennent de construire leur propre lieu de Fabrique de spectacles en Alsace où ils se sont installés afin d’y accueillir des troupes amies en résidence .

Coproduction :
2007, 2009; et 2011 elle met en scène “Brigade Douanière” pour Ulik Prod, dans le cadre de Luxembourg ,capitale culturelle .

2013 avec l’association ZAZI (zone artistique en zone industrielle) dont elle devient présidente en 2012, elle organise  avec le directeur artistique Paul Otter, le quatrième Festival de “La RUE REMUE” à Wasselonne en Alsace .
Et en 2014 , avec le Festival itinérant RENC’ARTS et Amus’gueules, Zazi propose un nouveau concept de spectacles et apéritifs sur la place des villages …

À l’heure actuelle elle dirige , écrit, met en scène ou tout simplement “( re)visite” des spectacles  de nombreuses compagnies de rue , de théâtre et de nouveau Cirque , autant d’opportunités de rencontres avec d’autres aventuriers du spectacle .

Habite à Berlin depuis 2015 …

                                                                                                                        photo Zoya Bassi
Advertisements