Mes cousins , dont j’étais proche à une certaine époque (fin années 60 début 70) avant les grandes tournées de mes parents qui nous ont un peu éparpillés , étaient ou sont encore tous des artistes .
Parmi eux :
Les Logan , jongleurs élégants ,virtuoses, légers . Marie Antoinette et son frère Franky.

002Ce sont les enfants de l’ oncle Georges frère de mon pére

Merveilleuse photo

L’oncle Georges et son partenaire Alfonse

Les Logan avaient énormément répété sur la piste du cirque Médrano puis au Cirque d’hiver dont la tante Régina , soeur de mon père , était à la direction aux côtés de Joseph Bouglione , son beau-frère . 223272571_b29a580865_o
Enfant ,  je me souviens de l’ambiance devenue atmosphère , au sein de ces cirques légendaires . Tout comme dans les anciennes salles de spectacles , une vibration particulière “hantait“ ces lieux . Dans ma mémoire , cet environnement restera mon pays , mon sweet home …C’est précisément ce qu’il manque dans les salles de spectacle plus modernes où plus personne ne se sent chez soi . Quelque chose d’asseptisée , d’impersonnelle , un manque de permanence humaine ou animale , empêche notre imagination , celle du spectateur comme celle des acteurs , d’opérer la métamorphose, nécessaire à toutes représentations , où public et acteurs entrent chacun dans leur rôle . Désormais on passe de la vie extérieure au monde de la représentation , sans transition … Ca complique le travail de l’artiste sur qui tout ou trop repose . Car malgré  ce qu’on peut dire sur la société de spectacle , on attend toujours de retrouver  l’excitation du rideau qui se lève sans s’en donner les moyens … Les lieux de spectacles ne sont plus les berceaux où nait la magie des oeuvres . Peut être que le public n’y demeure pas assez longtemps pour  imprégner les murs de leurs émotions . Je crois que plus on applaudit et  rit dans un théâtre ou dans un cirque , plus les parois , les rideaux  peuvent nous en restituer l’écho …  À peine un spectacle est terminé , que le public est déjà dehors et aucun échange n’est possible …  Il faut fermer au plus vite pour libérer le personnel . Et on se retrouve dans le métro pour rêver de ce qu’on vient  de voir …

Pourtant il existe encore des salles magiques … Nous en connaissons tous.

Revenons à ma famille  …

Voici la scène d’un théâtre de Variétés Allemand , Le Hansa Théâtre à Hambourg , riche de cette atmosphère si rare . Les artistes debouts dessus sont aussi des cousins , ici peut être en 1973 , les Biasini  représentent la grande tradition avec classe . Au HANSA à HAMBOURG 001Leurs  six enfants (dont la fillette qui apparait sur la photo et qui est antipodiste) exercent tous également le métier … Sur cette photo ma cousine Eliane  avec son mari Johnny qui était acrobate à vélo,  est une fille d’une autre soeur de mon père , la tante Marcelle  ci-dessous entre mon père et son mari l’oncle Julien (tous antipodistes.)

Trio Bassi circa 1950

Trio Bassi circa 1950

Eliane , quant elle, jongle toujours une table sur les pieds en dépit de ses 70 ans …

Et voici qu’apparait Sampion Zurani , l’ainé de mes cousins . J’ai deux photos de lui “en situation” la première où il ne doit avoir qu’onze ans  et qui doit dater de 1947 par là .

Sampion Zurani

Sampion Zurani

et ici en 1986

Sampion Zurani

Sampion Zurani

De sa génération , il était le seul à jongler avec six massues .

Il est le fils de la soeur ainée de mon père : La tante Anna contorsionniste avec son mari Edmond …

zurani (anna et edmond timmermans ) 001

Voilà , il était temps de faire un premier bilan de cousins… L’histoire de leurs enfants viendra bientôt  , parce que le show goes on ….

Advertisements