Soyons Brillants !
Ils avaient placé la barre très haut …. Mais la science et l’art nous élèvent lorsqu’ils ne nous écrasent pas . Continuellement rapprocher et confronter ces deux domaines , nous mettent à l’abri d’être humainement largués . C’est ce qu’ont imaginé La Grosse Entreprise , le Femto et l’Université de Franche Comté : pour cet événement les organisateurs ont su allier trouvaille invention recherche et création en laissant au public le choix des découvertes et de la qualification de celles ci .

J’aurais quand même tendance à dire que la force poétique et ludique de la fête l’a emporté sur toute autre considération , mais je ne suis pas neutre . Ce fut un régal de me retrouver en toute collégialité , au milieu de ces lumières . Un vrai Luxe .

Et puis Besançon , c’est spectaculaire  …  La citadelle, le Doubs ,

j’aimerais en savoir plus . Un jour ….

Il y avait ici des êtres comiques, de la nature desquels on parle lorsqu’on “cherche son clown” en stage par exemple … Une vraie science , le rire ….

Entre autres scientifiques je citerai Fred Tousch de la Compagnie du nom du Titre et Olaf Nichte de la Cie Spectralex , qui , comme leurs noms l’indiquent, ont tenu des conférences et alimenté des débats métaphysiques . Tandis que Genièvre de Kéransac , en guide éclairée, a sorti le public de l’obscurantisme , ces mêmes spectateurs furent également récompensés par le dilemme du Caméléon de Jean Georges Tartare . On ne m’ôtera jamais de la tête que chaque représentation de ce poète est un cadeau .

Les enfants étaient là aussi , excités et concentrés à la fois … ils voulaient tout essayer tout voir . On leur doit ça aux enfants , surtout de nos jours , une manière de respecter leur intelligence et leur innocence . Respecter et alimenter leurs rêves . Nous , adultes  , ou supposés tels ,  nous devons de les stimuler dans le bon sens , et  de leur offrir non plus les caches misère abrutissants des médias de masse mais bel et bien ces outils du bonheur , ces “Happiness Apps” (n’est ce pas Jean Georges) sérieusement élaborés par les meilleurs d’entre nous .

Je repense à mon vieil ami , inventeur du rayon laser ou du moins de certaines de ses applications , et je me dis qu’il aurait été heureux de constater que sa philosophie scientifique n’avait rien de farfelue et que sa façon de voir la science avec un recul amusé et amusant avait gagné du terrain .
De cette journée passée à Besançon , je retiens un élan chaleureux , une énergie optimiste .
Merci Reno et Julie !

Advertisements