21 juin 2015

C’est la deuxième fois que je le vois, l’écoute  en live avec quarante ans d’écart  entre les deux concerts .  La première fut à Athènes , dans le théâtre romain, il dirigeait alors l’orchestre de Paris  … Le soir suivant il était assis dans la salle de cabaret grec où je dansais sur une énorme scène en tenant un violon en équilibre sur le front …

C’était en 1974 . Après le spectacle,  il m’a fait venir à sa table pour comprendre comment  on conçoit un numéro pareil ! D’ailleurs son premier violon solo était là aussi, très amusé par mes réponses d’ « artiste de cirque » . Un percussionniste était à sa table également  et  j’ai découvert qu’il jouait  dans l’orchestre du Lido de Paris et avait souvent accompagné mon père dans son numéro d’antipodiste . Cela avait fini par nous “rapprocher” , et toutes les barrières de catégories de spectacle sont tombées, chose exceptionnelle pour le monde culturel français de l’époque  . Daniel Baremboim est une des personnes les moins snobs et les plus libres que je connaisse …

J’adore Baremboim , à lui seul , il sauve ce que tous les cons essaient de pourrir  par ignorance .     Son parcours artistique et professionnel est  connu, Vienne Milan, Chicago Israël etc … je ne reviendrai pas dessus , mais rendons nous compte de temps en temps de la valeur du gars , et il est citoyen palestinien en plus .

Cette après midi , Bebel platz à Berlin, il a dirigé le Staatsoper ,  nous étions 30 000 sur la place , j’avais un nœud dans la gorge même à 100 mètres de la scène … J ‘aurais bien pris un pot avec lui après son concert , histoire de ….

“Auf dem Programm der diesjährigen Veranstaltung stehen Richard Wagners »Einzug der Gäste« aus Tannhäuser, Peter Tschaikowskys Violinkonzert D-Dur op. 35 und Ludwig van Beethovens Sinfonie Nr. 5 c-Moll op. 67. Der Dirigent ist Daniel Barenboim und an der Violine ist Lisa Batiashvili zu erleben.”

Instantané 1 (21-06-2015 15-31)

Advertisements