A propos des horaires scolaires aménagées pour les primaires et les maternelles : le théâtre, attention ! Pas avant de savoir lire … les bébés ne sont pas dans l’illusion.
Des ateliers Théâtre pour les enfants peuvent être extraordinaires comme ils peuvent être risqués . A l’ère de la télé réalité, nos petits assimilent la représentation avec l’idée d’être aduler et non pas avec l’idée de partager un art . En vérité, ils devraient apprendre à être spectateur avant que d’être acteur ! Mais la télé nous a dépossédés de cela . Ceux qui animent des ateliers pour enfants en sont bien conscients .
Il existe l’expression en anglais : « Stage Struck », qui pourrait signifier « frappé par la scène », et qui consiste en une quasi pathologie : se montrer en public ne nécessite plus de justification. Tous les prétextes sont bons . C’est la négation d’autrui .
Les enfants n’ont vraiment pas besoin de ça !
On devient accro des lumières, du regard des autres, des applaudissements, on se met au centre de l’univers …
A des degrés divers, tous les artistes connaissent ça, mais ils parviennent à distinguer ce qui est un succès personnel de ce qui est inhérent à la profession, où le succès est le résultat d’un partage , d’une transmission.
Un enfant ne reconnait pas d’emblée cette différence , au contraire, il peut ressentir l’ivresse du jeu (ce qui est bon et amusant) et s’approprier toute la flatterie qui en résulte . Pire encore, l’enfant pourrait se croire entièrement responsable d’un bide . L’exposition véritable est énorme , on devine les dégâts potentiels.
Le jeu théâtral pour les enfants a ses contours propres : l’amélioration de la confiance en soi ne signifie pas le gonflement de l’égo, mais encore moins l’humiliation . C’est pourquoi un spectacle par et pour les enfants ne doit pas excéder le « faire semblant » , le ludique , avec un public qui joue aussi à être public . Leurs responsabilités doivent être allègées .
Cependant les devoirs vis-à-vis de la matière « théâtre » sont sérieux .
Le texte reste l’appui principal des exercices (les enfants adorent les mots), accessibles et adaptés , les jeunes acteurs devraient avoir l’âge des rôles pour protéger leur intimité et leur intégrité . L’improvisation est possible mais elle est à proposer à petites doses , parallèlement aux autres techniques, de voix ,de dictions, d’articulations , d’expression corporelle voir de clowneries etc …
En présentant le théâtre dans sa dimension « discipline artistique pour les grands » tout comme la danse et la musique , assimilés à un avenir plus mature , avec une marge pour le progrès, l’enfant apprendra progressivement à gérer son paraître comme on gère un costume ou un déguisement dont son être disposerait « en plus » …
Barrault disait : « Jouer, c’est mentir avec sincérité » , ce n’est pas le domaine du bébé . Chanter, danser, petite roulades de gym , mais pas de théâtre …
Joanna Bassi

Advertisements