Du temps de Donald Newton j’étais comme ça :

1976, England

1976, England

Oui ça semble un peu ridicule maintenant : ce l’était aussi alors …. à la différence que je ne m’en rendais pas compte.

Mais au fait c’est qui ce Donald Newton ?

Il n’existe pas . Je l’explique plus loin…

C’était ma première tournée indépendante de mes parents ,1976 à 21 ans . Par la suite je n’ai plus guère travailler avec eux , mis à part quelques contrats qu’il restait à honorer. J’étais prête et le numéro tenait la route .

J ‘étais comme ça au début de la tournée en Angleterre ….

      …et plutôt comme ceci à la fin et après durant deux ou trois ans encore .

1977 Hansa Theâtre

1977 Hansa Theâtre

Hansa Théâtre 1977

Hansa Théâtre 1977

Jusque là et depuis cinq ans en apprentissage du métier , mon père me rajoutait comme bonus  à ses propres tournées comme  la coutume le dictait dans notre milieu . On aidait les jeunes à démarrer sur les traces  des plus anciens.

Me voilà  donc partie trois mois toute seule comme une grande en Angleterre pour travailler dans les Workmens’ clubs qui jalonnaient tout le nord du pays,  des cabarets construits pour les ouvriers , les mineurs  de  charbon, de la  sidérurgie, et ceux qui travaillaient aux hauts fourneaux etc … depuis la fin du 19 ième siècle . Un bon public, très enjoué et généreux , avec un humour bien rodé . A vrai dire  ce fut un mix de théâtres du style des variétés à la  britannique, des clubs des années 30 ,  et des discos des années 70 …. Une drôle d’époque .

Avec  London qui swinguait toujours en arrière plan mais qui paraissait si loin de toute cette culture ouvrière  persistante .

Il n’y avait pas encore eu le passage dévastateur de Madame Thatcher .

Dans certains endroits on m’a fait savoir que mon grand père avait joué là ainsi que mon arrière grand père , je me demandais parfois si leurs publics étaient  également ceux que j’avais devant moi le soir, ça aurait pu : quelques uns  avaient le bon âge .

Une tournée  bien remplie en somme . Une semaine par ville avec spectacle tous les soirs ,   et le dimanche au Pays de Galles à Pwelli , deux spectacles en matinée et soirée , dans un camp de vacances qui changeait de clientèle toutes les semaines . Ça leur permettait de me rebooker tout l’été .

Mes semaines ressemblaient à quelque chose comme çà  :

Nottingham

Pwelli

Birmingham

Pwelli

Sheffield

Pwelli

York

Pwelli etc , j’ai dû faire une quinzaine de villes …

De vraiment beaux  alors , étaient les orchestres dans chaque théâtre ou cabaret . J ai rencontre un tas de musiciens . Toutes les nuits avec un orchestre d’au moins cinq musiciens , quelquefois jusqu ‘à dix , comme à Pwelli , des gens qui jouaient vraiment bien tous les classiques de variétés et de jazz . Les clients pouvaient danser mais les musiciens accompagnaient les spectacles aussi .

Pas de play back, pas de musique enregstrée  sauf pour les boîtes qui faisaient disco après le show en late night .

Comme violoniste je me suis régalée  .

Ce fut assez dur  de jouer du mardi au samedi  puis de partir dans la nuit , pour faire la route  vers Pwelli le dimanche .Le lundi je ne travaillais pas mais je me devais  me rendre à la prochaine étape .

Tout ca en , Mini Austin SVP ….

Et puis quelque part le long de la route il y eut Donald Newton .

Il m ‘a laissé un dessin  en guise de remerciement . Faut dire que je l ‘avais  drôlement “dépanné “.

Un écossais sur un parking d’autoroute qui te raconte qu’on lui a volé son 4X4 alors qu’il taillait un bloc de pierre dans une carrière . «  I am a sculptor » …. Moi ca me parle … Il devait remonter vers l ‘Ecosse . Un truc urgent , je ne me souviens plus quoi . Fair View House .

D’abord ce fut quelques sous pour qu’il téléphone à sa femme . ensuite ce fut un repas , et puis je lui ai booké une chambre  pour l’amener au train le lendemain ,il a même vu mon spectacle le soir . Fair View House …. Donald Newton Loch Glass .

portrait par Donald Newton 1976

portrait par Donald Newton 1976

A la gare il a vite dessiné mon portrait pour me prouver qu ‘il était bien ce qu’il disait . Et puis j’ai pris son numéro de téléphone etc …Une invitation ouverte , pour me remercier de tout …

J’avais bien l’intention de m’y rendre un jour : imaginez Fair view House , Loch Glass … Scottland . Une adresse comme ça , on s’y rend .

Sauf que , évidemment , Donald Newton  n ‘existait pas , et son adresse non plus …

Oh il y a bien un Loch Glass, et je m’y rendrai un jour , mais pas de Fair view House …

Son histoire était super , et je n’ai jamais regretté les  50 livres (pounds) que ca m ‘avait coûté . Non non, je vous assure ….

Advertisements