Il faut rire avant que d’être heureux, de peur de mourir sans avoir ri. — Jean de la Bruyère (1645-1696

 

En espèrant que La bruyère ait bien rigolé pendant sa courte vie, on se demande parfois pourquoi nous n’introduisons pas plus de légéreté dans la nôtre .

Pour retrouver l’essentiel  …

Nous traînons des poids idiots, et vus de loin, on se demande même comment on (la société) n’initie pas plus souvent des projets amusants . Ce n’est pas une question d’
énergie , il n’y a qu’à regarder par exemple combien d’énergie (et d’argent ) on met pour faire la guerre …

Non, ce n’est pas une question de morale non plus , il y aurait trop de contre arguments .

C’est juste con .

Mais revenons à nos brebis .

La Rue Remue peut être, mais avant tout ZAZI remue.

On y aborde l’essentiel  justement , c’est à dire le tout positif, la bonne volonté , les blagues, et le courage de mettre les emmerdes de côté . Enfin on essaie .

Vous avez vu l’affiche ? Tout y est …  Essayons  d’y  faire honeur .

Et puis avec le “after” du 28 juin , ZAZI s’ouvre à une nouvelle écriture de la fête , une sorte de complément voir même d’un pont entre les générations de fêtards qui ont compris  qu’on ne peut compter que sur nous mêmes pour  les rares instants de bien être .

C’est ca le luxe !

Advertisements