Papa , jonglant des pommes à 83 ans ...

Papa , jonglant des pommes à 83 ans …

Une vieillesse en extase … ( écrit en 2006 , mon père est décédé en 2010)
« Viens voir cette pierre , c’est merveilleux …“ Pour la dixième fois dans la journée mon père m’appelle pour admirer un caillou qu’il observe depuis un quart d’heure … Il le ramasse délicatement et va le poser près des centaines d’autres pierres , de toutes formes et couleurs possibles (c’est dans la nature des cailloux évidemment) , alignées sur une planche prévue à cet effet . Parfois nous devons contempler ensemble une fleur , dont la couleur a arrêté mon père au cours d’une promenade : il s’agissait d’un pissenlit . La nuit , il réveille ma mère pour regarder le ciel , la lune devenant une nouveauté jamais remarquée jusqu’alors , une splendeur (re)découverte .
Une collection sans cesse grandissante de bouts de branches , ceps de vigne , morceau de céramique , vagues fossiles , envahit les bordures de fenêtres , rebords de mur , alcôves , étagères , marches .Au grand désarroi de ma mère me direz vous , et bien pas du tout : elle trouve ca drôle . Il voit des séries , des sous classifications , des catégories dans beaucoup de matières disparates  : ici les animaux étranges , là des antiquités précieuses , et là encore « une œuvre d’art ».
Son propre père , en vieillissant, avait développé une passion pour la peinture abstraite et avait fini par peindre toute la façade de sa maison en pointillé rose et jaune … Ca faisait bizarre dans une grise rue d’Aubervilliers des années 50 .
L’autre jour , assis derrière la maison , Papa examinait un cyprès de bas en haut et lorsque je lui demandai ce qu’il faisait , il déclara solennellement : « Te rends-tu compte que ce cyprès est un des arbres les plus vieux que nous ayons ici , des centaines d’années d’existence !… » . Lá , pour le coup ce n’était pas vrai et je lui ai dit : « C’est moi qui l’ai planté il y a 20 ans » . Ca va plus loin encore … Il lui arrive de parler à des inconnus pour les exhorter à tomber en admiration devant la forme d’un tronc d’olivier , ou l’agencement des nuages dans le ciel … La plupart du temps il a raison . Son extase est bien fondée , simplement nous ne sommes pas dans le même état . c’est peut-être dommage …
Pourtant cela n’a rien de mystique , je dirais que c’est plutôt comme un enfant qui s’aperçoit que le monde est bien plus complexe que ce dont il a connaissance . Il y a de l’espoir dans ses découvertes .
Aussi loin que je me souvienne , papa a toujours été curieux . Il parcourait le monde en regardant tout autour de lui. Je ne l’ai jamais vu regarder où il allait , d’ailleurs il se prenait les portes dans la gueule . Quelquefois il restait debout à observer un groupe de gens , leurs habits, leurs gestes, leurs façons de parler . Cela pouvait durer jusqu’á ce qu’il se souvienne qu’il n’avait pas que ca à faire … Il n’avait pas écouté ce qui se disait, mais à l’issue d’un tel « visionnage » , il était capable de nous en dire quatre fois plus que n’importe qui sur tout un ensemble de sujets concernant les habitants de l’endroit . Il jouissait d’une sorte de concentration déconcentrée .
Mais le coup de l’extase est nouveau et je dois dire que c’est étonnant . On en viendrait presque à l’envier . Et si on ne réagit pas de manière démonstrative à ce qu’il montre , on se fait engueuler : « Tu ne sais pas apprécier les belles choses !… »
Je crois qu’il vieillit comme il faut .

Advertisements