„Ne tirez pas !“ … „Attention il a un revolver“ …. «  Don’t shoot »  « he’s got a gun .. »…

Hein quoi ?! Oh non ….

Je suis coincée dans mon camion , la place est noire de monde et ca crie de tous les côtés …

C’est joli Copenhague en été , enfin ca l’était il y a vingt ans , mainenant je ne saurais pas dire. Des vélos partout , de larges avenues et peu de voitures , le festival of Fools

C’était unique comme manifestation culturelle . C’est là que j’ai découvert le butoh , le royal de Luxe, Django Edwards et Knud Andersen …009

Knud étaitt un des hommes les plus drôles que j’ai jamais rencontré . Tout maigre, grand nez, imper beige, yeux bleus avec la démarche du clown qu’il était, incomparable démarche qui permettait de le distinguer dans une foule . Collaborer avec Knud fut un bonheur .

La rencontre fut d’ailleurs très simple . Il m’avait regardée travailler sur la place au beau milieu de la strojet (rue piétonne centrale qui part de la gare jusqu’à l’autre bout du vieux port) et s’était immédiatement avancé à la fin du spectacle pour me demander de monter quelquechose avec lui pour le prochain festival . C’était au lendemain du jour où un forcené avait surgi dans la foule et pointé son revolver tout autour de lui . Je m’en étais bien sortie remarquez, j’avais gueulé (en anglais , tout le monde parle l’anglais là bas) qu’il devrait aller plus loin avec son flingue car ici il y aurait un spectacle dans quelques instants … Aprés je ne sais plus … Il est parti, il y a eu des cris mais pas de coups de feu , la police est accourue et puis j’ai fait mon spectacle . Vous savez, la rue c’est comme ca parfois .

Avec Knud ce fut autre chose , on a monté un groupe intitulé « infiltrations » … On se baladait à une vingtaine de personnes et on envahissait un restaurant par exemple . Ensuite il s’y passait des choses , genre « happening » très en vogue dans les Festivals à l’époque .

J’adorais ca . Tu montes un coup artistique (chorégraphie, chant), tu déranges tout le monde et puis tu te barres laissant lesgens avec l’impression qu’ils ont rêvé . Marrant … On a fait ca dans la gare aussi : à un signal on se grattait comme si on avait des puces , et puis au signal suivant on arrêtait net . À vingt ou trente personnes ca le fait . Les voisins immédiats se mettent à se gratter aussi , je parle de gens en dehors du groupe … C’est alors le moment de partir et de laisser la moitié de la gare qui se gratte en se demandant ce qu’il se passe . Voilà ce qu’on a fait : ce genre de choses et bien d’autres encore . Avec Knud j’ai également monté un spectacle sur une sorte de péniche dans le port , le public était amassé sur un pont et nous jouions en dessous . Une histoire de spaghettis trop cuits , des dizaines de kilos de spaghettis … Knud en était couvert et glissait dedans , j’accompagnais stoiquement la scène au violon .

Je viens d’entendre que Knud est devenu alcohlique, c’est Ray qui me l’a dit … Ray est irlandais, il habite Amsterdam mais fut le partner de Knud pendant dix ans .

Aprés, j’y suis  retournée au Danemark … mais c’est une autre histoire …

 

Advertisements